ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Haute-Normandie

Energies et matières renouvelables

Contexte régional

Bois énergie

La filière Bois-Énergie connaît un développement historique en Haute-Normandie.

Suite à la réalisation de toutes ces opérations, il est possible de tirer aujourd’hui un bilan plus que satisfaisant sur l’utilisation du bois énergie. C’est incontestablement une source d’énergie renouvelable moderne et compétitive pour l’industrie, les collectivités et le tertiaire.

La forêt s’étend sur 226 000 ha en Haute-Normandie, ce qui représente un taux de boisement de 18 %. Ce taux est inférieur à la moyenne métropolitaine qui est de 27 %. En Seine-Maritime, le taux de boisement est de 16 % pour 21 % dans l'Eure.

De plus, la Haute-Normandie compte environ 13 300 km de haies boisées.

Le volume de bois sur pied de la forêt haut-normande est de 42 millions de m3 (IGN 2013) (hors branches inférieures à 7 cm de diamètre. Il est composé à 85 % de feuillus et à 15 % de résineux.

Comme dans le reste du territoire national, la forêt publique représente un quart de la surface forestière, soit 63 700 ha. Sa particularité est d'être essentiellement domaniale (forêt appartenant au domaine privé de l’État) (55 000 ha), et surtout implantée en Seine-Maritime.

Dans l’Eure, la forêt privée occupe une place plus importante : 106 600 ha pour seulement 54 000 ha en Seine-Maritime (Source ONF-IFN).

En 2010, une étude relative au gisement de bois à l’échelle de la Haute et la Basse Normandie avait été accompagnée entre autre par l’ADEME Haute Normandie.

Télécharger :

D’autre part, le Plan pluriannuel régional de développement forestier de l'Eure et de la Seine-Maritime et le Plan pluriannuel régional de développement forestier du Calvados, de la Manche et de l'Orne présentent aussi un bilan sur ces gisements régionaux.

Télécharger :

Méthanisation

La méthanisation (encore appelée « digestion anaérobie ») est une technologie de traitement des déchets basée sur la dégradation par des micro-organismes de la matière organique, en conditions contrôlées et en l’absence d’oxygène. Elle permet à partir notamment de déchets ou d’effluents d’élevage, de produire un gaz combustible utilisable pour produire de l’électricité et de la chaleur.

Cette filière présente depuis longtemps sur le territoire régional poursuit son développement.

En 2011, 30 000 tonnes de matière organiques ont été méthanisées sur les 11 installations en fonctionnement représentant une puissance totale de 3,5 MWe.
Parmi celles-ci : six sont des installations historiques portées par des industriels, deux sont des installations agricoles, deux sont des installations collectives et une installation méthanise des boues de stations d’épuration.

Télécharger la carte des unités de méthanisation (PDF - 242.4Ko)

Télécharger la plaquette de présentation de la méthanisation en Haute-Normandie (PDF - 1Mo)

L'ADEME a fait réaliser un état des lieux des installations de méthanisation en Haute-Normandie. Cette étude régionale parue en 2013 a été réalisée par le groupement : CEDEN, Nov&atech, Biomasse Normandie, la Chambre d’Agriculture de Seine Maritime et la Chambre d’Agriculture de l’Eure.

Deux synthèses sont consultables en ligne :

Solaire thermique

La production d’énergie solaire thermique en Haute-Normandie s’élevait à 0,5 ktep (Kilotonne équivalent pétrole) en 2009 pour 12 600 m² de panneaux solaires en activité. La surface de panneaux solaires a ainsi été multipliée par 3,5 entre 2005 et 2009, pour une production d’environ 56 MWh.

La surface de capteurs installée en 2009 était de 900 m² en habitat individuel (2 949 m² en 2007) et de 1 700 m² en habitat collectif et tertiaire.

La Région Haute-Normandie est une région où il y a eu le moins d’opérations réalisées, principalement en raison de sa petite taille (seulement deux départements) et de son ensoleillement limité.

L’activité du solaire thermique collectif pour la production d’eau chaude sanitaire a connu un très net ralentissement en 2012 hors secteur du neuf sur les projets du niveau de la RT 2012. Cette baisse d’activité se constate au niveau national mais encore plus dans les régions moins ensoleillées telles la Haute-Normandie.

Ce phénomène s’explique par les difficultés que la filière a proposé des solutions fiables, performantes et à un coût d’investissement et de maintenance compétitif vis-à-vis des économies engendrées.

L’ADEME et les représentations professionnelles de ce secteur sont conscientes de ces difficultés et souhaitent pour les années à venir être plus rigoureuses sur la qualification des bureaux d’étude et des entreprises.

Solaire photovoltaïque

Fin 2011, la Haute-Normandie comptait 3 665 installations solaires photovoltaïques représentant 31 MW de puissance raccordée. La Haute-Normandie fait partie des régions ou le solaire photovoltaïque s’est le plus développé avec une progression de 23 MW en un an.

La région représente cependant 1,2 % de la puissance nationale (2 643 MW).

À titre de comparaison, la région PACA (1ère région pour le solaire PV) dispose de 366 MW raccordés (14,4 % de la puissance nationale).

Géothermie

En Haute-Normandie, on recense plusieurs aquifères (couche de terrain ou roche suffisamment poreuse et perméable pour contenir une nappe d'eau souterraine) favorables à l’exploitation de la géothermie sur nappe. Concernant le sous-sol, la région possède un potentiel géothermique très basse température équivalent à celui de la région parisienne notamment pour les nappes de la craie.

Ce potentiel est évalué à plus de 2 000 MW. Au moins la moitié de cette capacité concerne la craie qui couvre plus de 50 % du territoire.

Éolien

La Haute-Normandie a un bon potentiel éolien avec son littoral important exposé nord, nord-ouest et ses vents assez réguliers.

Éolien terrestre

Au 1er septembre 2012, la Haute-Normandie disposait de 32 installations pour une puissance de 228 MW. La Haute-Normandie se place au 11ème rang en termes de puissance installée (Source : Bilan régional Climat Air Énergie 2012).

Pour en savoir plus consultez le site de l’Observatoire régional Climat-Énergies.

Le schéma régional éolien terrestre de la Haute-Normandie identifie les zones du territoire haut-normand propices à l’implantation de parcs éoliens. Il permet ainsi un développement de l’énergie éolienne tout en luttant contre le mitage des sites et des paysages sensibles.

Retrouvez ce document sur le site de la DREAL

Éolien offshore

L’éolien maritime ou offshore a un potentiel de développement très important sur notre région. Plusieurs projets devraient voir le jour :

  • Fécamp : implantation de 83 éoliennes représentant une puissance totale de 500 MW – mise en service en 2018. Le débat public s’est clos le 20 juillet 2013.
  • Le Tréport : implantation de 100 éoliennes représentant une puissance totale de 500 MW. Appel d’offres de l’État en cours.
  • Projets industriels : en complément, l’implantation de plateformes industrielles est prévue au Havre ; elles seront dédiées à la fabrication (nacelles et pales), à l’assemblage, aux fondations et à l’expédition d’éoliennes…

L’ADEME participe aux débats publics liés à ces projets d’implantation d’éoliennes off-shore via notamment les cahiers d’acteur.

Plus d'informations sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire

Éolien individuel

Les Espaces Info->Énergie sont à votre disposition, dans toute la région, pour vous conseiller sur un éventuel projet d’éolien individuel. Avant tout engagement de votre part, contactez-les.

En savoir plus sur le site des EIE de Haute-Normandie